Le plus grand vaccinodrome de France se trouve à Nice !


08 avril 2021

Inauguré en janvier, il peut accueillir jusqu’à 5 000 personnes par jour. Vendredi 9 avril, le centre veut battre un record de France de vaccination.

Mercredi 7 avril, à 11 heures du matin. Des dizaines de personnes ont rejoint la file d'attente devant le Palais des expositions à Nice, leur convocation à la main, avançant à un rythme régulier pour entrer dans le plus grand vaccinodrome de France. « Nous avons la capacité de vacciner jusqu'à 5 000 personnes par jour », s'enorgueillit Christian Estrosi, maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d'Azur (NCA). Inauguré au début de l'année, ce centre géant, installé dans un bâtiment de 17 000 m2, a été récemment redimensionné pour accueillir toujours plus de monde.

Une volonté de l'édile de mettre les bouchées doubles pour avancer vers l'immunité collective alors que la métropole niçoise affichait un taux d'incidence de cas de Covid dans le rouge au mois de février. Depuis le 7 janvier, date de l'ouverture des quatre centres de vaccination niçois, près de 105 000 Azuréens ont reçu une injection. La métropole NCA atteint aujourd'hui un taux de vaccination de « près de 20 % de la population quand la moyenne nationale plafonne à 12-13 %, c'est dire l'avance que nous avons réussi à prendre », se réjouit Christian Estrosi.

Une heure pour chaque patient

Au Palais des expositions, la mécanique d'accueil est parfaitement huilée. Ce mercredi, 2 500 personnes environ sont programmées pour recevoir leur première ou leur seconde dose de vaccin Pfizer. Une cinquantaine de professionnels, des agents administratifs, des infirmiers, médecins et secouristes sont là pour les prendre en charge. « Cela peut monter à une centaine selon les besoins », précise Véronique Borré, directrice de l'Agence de sécurité sanitaire environnementale et de gestion des risques de la métropole NCA. Après avoir récupéré et rempli leur dossier administratif, les candidats au vaccin sont invités à patienter : des séniors dans la grande majorité, certains avec leurs accompagnants, ou bien des personnes souffrant de pathologies à risque. « Nous allons systématiquement voir chaque personne », indique un médecin présent sur le site.

L'intérieur du vaccinodrome.

Une fois leurs antécédents médicaux vérifiés et leurs dossiers validés, les individus sont appelés par groupe pour rejoindre l'un des 40 box de vaccination du centre. Beaucoup d'entre eux attendaient ce moment avec impatience. « Pour en finir avec le Covid », confie Jeanne, soulagée de recevoir enfin sa première dose. Pour Monique, septuagénaire élancée ayant combattu le cancer à deux reprises, le choix était simple : « J'ai écouté mes médecins », dit-elle avant de se lever, invitée à se rendre dans l'un des box nouvellement libérés. Certains, comme Patricia ou Thérèse, sont là « pour le bien public » et « pour que les gens puissent retravailler et revivre ». D'autres, comme Jean-Jacques et Monique, pour pouvoir « voir leurs petits-enfants ». Patrick, lui, émet une critique : « On est loin des drives de vaccination des États-Unis. » L'injection reçue, chaque nouveau vacciné est tenu de s'asseoir pendant vingt minutes. « Pour s'assurer qu'il n'y ait pas de choc allergique », confie Véronique Borré. Et d'ajouter : « On essaye de rester sur un timing d'une heure entre le moment où la personne entre et celui où elle sort. »

Source : www.lepoint.fr

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article