Circulation inter-files pour les deux-roues : Une nouvelle expérimentation élargie dans 21 départements dont celui des Alpes-Maritimes


30 juillet 2021
Officiellement interdite, la remontée entre deux files de véhicules quand la circulation est très chargée fait l'objet d'une nouvelle expérimentation dans 21 départements, dont les Alpes-Maritimes, à partir du 2 août.

La circulation inter-files est officiellement interdite partout en France, encore plus depuis le 1er février 2021 et la fin de la précédente expérimentation, qui n'incluait de toute façon pas le Var et les Alpes-Maritimes. 

Tolérée, depuis toujours, mais passible néanmoins d'une amende de classe IV de 135€, puisqu'il s'agit d'un dépassement dangereux et inadapté. Toutefois, le code de la route a évolué et a fini par se préoccuper de la pratique.

La première expérimentation menée en 2016 et 2021 n'a pas été vraiment concluante. Sur les routes des départements où la circulation inter-files était autorisée, les accidents impliquant des deux-roues a augmenté de 12%.

Pourtant l'expérimentation est relancée, et même élargie à 21 départements au total, dont les Alpes-Maritimes à partir de ce lundi 2 août 2021.

Pour le ministère de l'Intérieur en effet, "l’expérimentation a également présenté des effets positifs, notamment une amélioration générale du respect des vitesses par les deux-roues en inter-files et de son acceptabilité par tous les usagers de la route, y compris par les conducteurs de véhicules légers." L’expérimentation a également permis de renforcer la pédagogie, notamment grâce à la formation des jeunes conducteurs.

La Fédération française des motards en colère se mobilise depuis des années pour obtenir enfin la légalisation d'une pratique courante. Mais reconnaît qu'une nouvelle expérimentation est nécessaire, pour obtenir des résultats plus probants et pour promouvoir une meilleure connaissance mutuelle, plus de respect : automobilistes et motards doivent cohabiter sur les routes.

Cela commence par fixer des limites aux remontées, notamment en termes de vitesse : pas plus de 30 km/h de différentiel par rapport aux véhicules pris dans un ralentissement, et pas plus de 70km/h dans l'absolu, pas de gymkhana ni de comportements à risque. 

L’expérimentation durera 3 ans et concernera les départements suivants :

Les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde, l’Hérault, l’Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône (y compris la métropole lyonnaise), le Var, les Alpes-Maritimes, la Drôme, le Vaucluse, les Pyrénées-Orientales, les 8 départements de la région Île-de-France.

A partir du 2 août, la circulation inter-files pourra se pratiquer en respectant les règles suivantes :

- La pratique est autorisée sur les autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d’au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h

- La circulation entre les files de véhicules à l’arrêt ou roulant à une vitesse très réduite se pratique sur les deux voies, ayant le même sens de circulation, les plus à gauche d’une chaussée

- L’espace latéral entre les véhicules circulant sur les deux voies les plus à gauched’une chaussée doit être suffisant

- La circulation inter-files se pratique à une vitesse de 50 km/h au maximum, avec un différentiel de 30 km/h par rapport aux autres véhicules

- Aucune des voies de circulation sur la chaussée n’est en travaux ou couverte de neige ou de verglas

- Avant de circuler en inter-files, le conducteur avertit de son intention les autres usagers

- Les deux ou trois-roues motorisés ne doivent pas forcer le passage;

- Il est interdit à un véhicule en inter-files de dépasser un autre véhicule en inter-files;

- Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, les deux ou trois-roues motorisés doivent reprendre leur place dans les voies.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article